::
::
EN FAVEUR DU LIÈGE

Si faire un vin demande, d’une part, beaucoup de passion et un grand savoir-faire, d’autre part,  pour réussir à enfermer  les multiples saveurs d’un vin dans une bouteille, il faut une grande connaissance et, surtout, un sceau/label de qualité incontestable, un bouchon en liège naturel, du plus pur liège.

Vin et liège sont deux produits différents, mais intimement liés et qui se complètent.

Depuis bien longtemps que le vin et le liège partagent une histoire commune, des traditions séculières et des moments infinis de plaisir. Les preuves nous en ont été laissées par les innombrables vestiges du passé (ex.: amphores romaines bouchées avec du liège;  découverte d’une des plus anciennes bouteilles, qu’on a réussi à enlever d’une épave de navire (galion) naufragé- on a trouvé encore à l’intérieur de la bouteille le vin de Porto, âgé de 350 ans !; et ce qui est encore plus impressionnant est que le vin était buvable !!!). Les vins les plus connus et avec prestige mondial continuent à utiliser ce type de bouchage originalement naturel, symbole de qualité et longévité. Des noms mythiques qui éveillent les émotions et inspirent respect – Les vins de Porto Vintage, Quinta do Noval, Fonseca, Taylor’s ou les célèbres Grand Crus de Bordeaux–, et qui font encore Histoire aujourd’hui.

Parce que les producteurs de vins les plus connus ont justement choisi ces bouchons naturels (produits seulement à partir du liège écorcé des chênes-liège qui atteignent les 50 ans d’existence) comme le système de bouchage le plus sûr pour préserver le précieux nectar fruit de leur travail. Le bouchon en liège est en fait l’obturateur le plus fiable pour boucher un vin que l’on veut garder et que l’on veut faire vieillir, pour pouvoir apprécier quelques années et décennies plus tard, dans un rituel immutable et que l’on tient à préserver. Choisir le vins spécialement et patiemment réservé pour le moment idéal, apprécier la vigueur du bouchon quand il est extrait du goulot de la bouteille, décanter le vin, le laisser respirer et, finalement, le verser dans le verre, sentir son bouquer et le  savourer  seul ou accompagné est réellement une expérience de pur plaisir.

Dans cette rubrique «EN FAVEUR DU LIÈGE», nous vous laissons quelques témoignages de gens bien connus du monde du vin.

En conversation avec des grands appréciateurs de vins :

George Sandeman, Dirk van der Niepoort, David Bruce Guimaraens e Peter Symington sont des noms déjà bien connus dans le monde vinicole et surtout dans l’univers unique et restreint du Vin de Porto, le plus international des produits portugais. Ils représentent  et défendent tout ce qui est tradition, qualité et excellence ; et sont également fidèles au liège naturel, toujours présent dans leurs vins qui ont été objet de plusieurs trophées.

Alfredo Hervías y Mendizábal, un journalise et auteur de livres sur les vins et la gastronomie, a voulu savoir ce que pensent ces illustres messieurs sur les différents types de bouchage, bouchons en liège et autres succédanés. Les réponses ont été recueillies et sont ici transcrites.

Une histoire de succès dans la Vallée du Douro (Niepoort)

Le bouchon fait partie du processus de vieillissement du vin  (David Bruce Guimaraens)

Le bouchon est fondamental, car il laisse le vin évoluer  (George Sandeman)

Le bouchon dure très longtemps (Peter Symington)

Anselmo Mendes, Soares Franco, José Neiva Correia, Francisco Ferreira, Susana Esteban et David Baverstock, ont eux aussi voulu donner leur témoignage sur cette relation ancestrale entre le liège et le vin.

Le liège déclenche tout un rituel autour du vin  - Anselmo Mendes 

La suprématie e la quantité   - José Neiva Correia

À la recherche de l' excellence - Francisco Ferreira

Les vins qui osent défier les temps - José Maria Soares Franco

À la conquête du Crasto - Susana Esteban

Un Australien tranquille - David Baverstock

APCOR a aussi eu un entretien avec quelques personnalités dont l’activité principale est liée au monde vinicole et, indirectement, au liège. C’est le cas de Jorge Monteiro, président de l’institut des Vins du Douro et de Porto (IVDP).

Entretien avec Jorge Monteiro - Président de l’IVDP